Lorsque l’on parle à Sophia the Robot, on oublie vite que l’interlocuteur est une machine. Elle le dit elle-même: «Je suis une jeune fille électronique vivante.»

Lors de la Volvo Art Session 2018, une machine est entrée dans l’histoire de la technologie suisse; Sophia the Robot était pour la première fois en visite dans notre pays. Elle incarnait la thématique «Human meets digital» à la perfection. «I’m sorry, my neck is quite sore right now, it was a very long flight to here from Hong Kong.» C’est avec ces mots que Sophia the Robot s’est excusée de ne pas établir plus souvent un contact visuel avec son interlocuteur (Eric Krapf, le CEO d’Atos) pendant leur échange.

Sophia the Robot an der Volvo Art Session 2018

En revanche, ses réponses étaient très pertinentes. De même, sur son propre site Internet, les propos de Sophia sonnent étonnamment confiants et humains: «Je suis bien plus qu’une simple technologie. Je suis une jeune fille électronique vivante et réelle. Je veux aller dans le monde et vivre au milieu des êtres humains.»

Laisser un commentaire